Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dernière lecture : Calpurnia

Publié le par Maya and the sky

Je me lance, avant je gardais mes impressions pour moi dans un cahier. Je risque de dire de grosses bêtises mais ce sont mes ressentis.

Calpurnia, Jacqueline Kelly, traduction de Diane Ménard. L'école des loisirs, 2013, 420 p. 19,00 euros.

Quelle est l'histoire ?

Dans une petite ville aux État-Unis, en 1899, vit Calpurnia Tate, 12 ans. Entre leçons de piano et apprentissage du tricot et de la couture, Callie V, comme elle se fait appelée, se découvre une passion pour la science auprès de son grand-père. Cependant, quel avenir peut-elle avoir dans la science, elle, une fille ?

Pourquoi j'ai aimé ?

Peut-être est-ce mon esprit féministe qui a été réveillé par cette lecture ? Dans tous les cas, cette histoire ne peut pas laisser indifférent. On y retrouve les questions d'une jeune fille de "presque-douze-ans" qui se demande pourquoi les femmes doivent s'occuper de la maison et pourquoi est-ce choquant lorsqu'elle demande si elle pourrait aller à l'université. Au-delà de cet aspect de l'histoire, les personnages sont attachants.

J'ai également beaucoup apprécié l'écriture de l'auteur. Le vocabulaire y est à la fois simple mais il n'est pas réducteur pour les enfants (car, rappelons-le, Calpurnia est un livre jeunesse).

Pourquoi est-ce que j'ai moins aimé ?

Je ne pense pas que ce livre peut faire l'unanimité de tous ses lecteurs. Certains passages ont quelques longueurs (mais ce n'est que mon avis). J'ai trouvé que l'univers est un peu particulier, plein de maturité.

Pour un enfant de neuf ans, s'il n'est pas gros lecteur, l'épaisseur du livre peu être décourageante même si cela se lit relativement facilement.

En bref, si vous voulez faire découvrir de manière romancée la situation des femmes à la fin du 19e, il est parfait. Veillez à ce que l'enfant est la maturité nécessaire.

J'ai surement loupé plein d'aspects de cette histoire mais c'est ce que j'en retiens.

Dernière lecture : Calpurnia

Commenter cet article